Thomas Schmitt

Thomas Schmitt • J‘écris des trucs sur le développement personnel et professionnel

Cette croyance qui vous paralyse

Comment vous débarrasser une bonne fois pour toute de votre irritant permanent et retrouver la liberté

Cette croyance qui vous paralyse

Je parle ici de cette petite voix qui vous rabaisse, qui vous démoralise et vous empêche de faire ce que vous voulez faire. Cette petite voix qui vous bloque dans vos actions et qui vous mine au quotidien.

Parce que de toute façon « ça ne sert à rien » vous dit-elle.

Allez, venez, ensemble on va lui dire d’aller voir ailleurs. Aujourd’hui est un grand jour pour vous. C’est le jour où vous deviendrez enfin libre dans votre tête.

Vous allez découvrir

  • Qui elle est
  • Ce qu’elle vous fait rater
  • Ce qu’elle protège
  • Et comment vous en débarrasser

Mais qui est cette voix ?

Cette petite voix est votre croyance. Quand elle est persuadée de quelque chose, elle fera tout pour vous convaincre que sa vision du monde est la bonne.

« Je ne suis pas utile aux autres » est le message que la mienne me répète sans cesse. Bullsh*t

La vôtre ne doit pas être très loin, pour la trouver vous pouvez vous demander

Quelle est la croyance, qui se répète sans cesse, et qui me limite régulièrement dans mes actions ?

Cette croyance vous fait rater des occasions

La voix petite voix s’active quand vous devez faire un choix qui la dérange. Le plus souvent elle vous conseillera l’inaction. Restez bien au chaud dans votre zone de confort. Vous y êtes en sécurité.

Quand vous l’écoutez, vous restez sur votre perchoir à regarder au loin les opportunités passer.


Cette croyance vous protège

Si cette petite voix existe, c’est parce qu’elle veut vous protéger de quelque chose.

Comme vu ici, votre cerveau enregistre mieux le négatif que le positif.

Vous avez un jour vécu une situation désagréable. Pour vous protéger, votre inconscient a transformé cette expérience négative en croyance. Ainsi, votre petite voix vous évitera de refaire la même erreur.

L’intention est bonne. La mise en place l’est moins. Vous avez changé, et ce qui était une menace pour vous il y a de longues années ne l’est plus forcément aujourd’hui.

Fouillez dans votre passé, peut-être que vous pourrez même deviner quel est le moment clé où votre croyance est née.


Êtes-vous sûr que cette croyance est vraie ?

Si c’est une croyance et non une certitude c’est bien parce que le doute existe.

Prenez votre croyance et demandez-vous :

Êtes-vous absolument sûr que cette croyance est vraie ?

Probablement que non. Et c’est là qu’est votre levier pour vous en débarrasser.


Comment cette croyance vous fait-elle vous sentir ?

Souvent, la réponse à cette question n’est pas glorieuse.

Dans mon cas, lorsque je ne me sens pas utile aux autres, je me sens inquiet, découragé, triste et impuissant.

Cela veut dire que j’autorise mon inconscient à me saper le moral pour me protéger de quelque chose qui n’est même plus un danger.


Où seriez-vous sans elle ?

Stop. Prenez quelques minutes. Dressez le portrait de vous-même sans cette croyance. À quoi ressembleraient vos journées ? Qu’est-ce qui changerait dans votre vie ?

Vous sentiriez-vous plus libre ? Peut-être feriez-vous un autre métier ? Seriez-vous plus heureux ? Vous imaginez-vous avec plus de gens autour de vous ?

Vous voyez maintenant tout ce dont votre petite voix intérieure vous prive ?


Inversez la croyance pour changer de perspective

C’est le moment de vous libérer.

Prenez votre croyance limitante et inversez-la.

« Je ne suis pas utile aux autres » —> « Je suis utile aux autres »

Puis inscrivez sur un bon de papier toutes les fois où cette nouvelle croyance positive s’est avérée exacte. Parce qu’il y en a, mais comme vous préférez vous souvenir du négatif plutôt que du positif… vous ne vous en rappelez pas.

Et comment vous sentiez-vous pendant ces moments-là ? Je suis sûr que ce sont des sentiments beaucoup plus positifs que les précédents.


La prochaine fois que vous entendrez cette petite voix vous empêcher de passer à l’action, pensez à votre croyance positive. Pensez à toutes ces fois où cette petite voix s’est trompée et à quel point vous vous êtes sentis bien.

Votre nouvelle croyance va doucement devenir votre mantra. Elle va faire partie intégrante de vous-même. Et là, vous serez libre. Elle ne sera plus limitante, mais stimulante. Vous irez explorer votre zone de confort et saisir les opportunités que vous avez toujours laissées filer.

On récapitule :

  1. Identifiez votre irritant permanent
  2. Déterminer ce qu’il vous fait rater et les sentiments négatifs qu’il crée chez vous
  3. Identifier son intention positive
  4. Transformer l’irritant en stimulant
  5. Profitez de votre liberté

Vous aimez mes articles ?
S'abonner

Recevez les prochains par email. Pas de spam, pas de pub. Juste mes articles, c'est promis.

Vous vous êtes abonné avec succès à Thomas Schmitt
Welcome back! You've successfully signed in
Félicitations ! Votre compte est activé, vous avez maintenant accès à tout le site.